Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Compléter son cahier d’enregistrement des pratiques

Compléter son cahier d’enregistrement des pratiques

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

 

 

 

 

 

 

 

 


La campagne culturale étant terminée pour une partie des cultures, je voudrais m’assurer que mon cahier d’enregistrement des pratiques est complet.

Pouvez-vous me rappeler quels sont les enregistrements à effectuer ?


Une fois les récoltes terminées, vous devez effectivement finir de compléter votre cahier d’enregistrement des pratiques en indiquant la date de récolte (ou de fauche pour les prairies) ainsi que le rendement réalisé.

Pour le suivi de la fertilisation azotée, sur toutes vos parcelles en zone vulnérable (y compris les parcelles non fertilisées), les informations suivantes doivent figurer :

 

 

Dans le cas où les apports totaux sont supérieurs à ce que préconisait le plan prévisionnel de fertilisation, rassemblez les éléments le justifiant (résultats des outils d’aide à la décision par exemple). Notez également les éléments qui permettent de justifier de changements par rapport à votre prévisionnel de fertilisation, par exemple en cas de modification d’assolement suite à un accident cultural (date et nature de l’incident, nouvelle espèce implantée, date de destruction, date de re-semis ou sur-semis…).

Pour les produits phytosanitaires, vous devez pour chaque parcelle, y compris sur les prairies, avoir noté :

  • le numéro et la surface de l’îlot,
  • la culture (espèce et variété),
  • pour chaque traitement : la date, le nom commercial complet du produit, la quantité ou la dose par hectare appliquée, la surface traitée dans la parcelle,
  • la(les) date(s) de récolte,
  • pour les surfaces pâturées, la date de remise en pâture après traitement.

 

Sur ce registre, doivent également être notés les éventuels développements d’organismes susceptibles d’avoir une incidence sur la santé humaine ou animale (fusarioses, Aspergillus, ergot du seigle…) avec la date du premier constat.


Si j’utilise des effluents d’élevage, est-ce qu’il y a des choses supplémentaires à noter ?


Si vous stockez des effluents d’élevage au champ, vous devez noter l’ilot sur lequel se situe le stockage, ainsi que la date de dépôt au champ et la date de reprise pour épandage.
Dans le cas où ces effluents d’élevage sont produits sur une autre exploitation que la vôtre, vous devez avoir bordereau d’importation ou d’échange co-signé par le donneur et le receveur des effluents.

 

Dans le cas où les terres de mon exploitation sont entièrement faites par un entrepreneur, lequel de nous deux doit posséder ce document ?


En cas de contrôle, c’est l’exploitant demandeur des aides qui est responsable. Dans le cas des terres faites par entreprise, ou à façon, vous devez pouvoir produire les enregistrements obligatoires pour les parcelles présentes sur votre déclaration PAC.

 


Carine PASSELANDE-CATALA
Chambre d'agriculture de la Vienne