Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Protégeons les busards

Protégeons les busards

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Femelle de busard Saint-Martin criant au-dessus d’une parcelle de céréale. ©LPO Poitou-Charentes

La saison des moissons va commencer. Vous ne savez peut-être pas, mais dans le blé et l’orge nichent des oiseaux qui sont de précieux alliés pour vous : les busards cendré et Saint-Martin.

Qui sont-ils?

Ce sont deux rapaces de taille moyenne qui se nourrissent essentiellement de campagnols et de mulots, et qui installent leur nid au sol, dans une simple cuvette garnie d’herbes sèches. La femelle pond entre trois et six œufs. Après un mois de couvaison, la plupart des poussins naissent pendant la première quinzaine de juin, puis s’envolent pendant la première quinzaine de juillet. Très peu sont donc aptes à voler avant la récolte et, si on ne protège pas les nids, beaucoup sont détruits par les moissonneuses, souvent à l'insu des agriculteurs.

Protéger les busards, c’est protéger vos récoltes 

Ces rapaces sont de grands consommateurs de rongeurs. Un couple et leurs jeunes peuvent consommer chaque saison plus d’un millier de mulots et campagnols.

Au niveau national ces espèces sont menacées, et la plaine du Mirebalais-Neuvillois constitue l’une de leurs principales zones de nidification.  Deux espèces se reproduisent dans nos cultures : le Busard cendré (migrateur) et le  Busard Saint-Martin (plus ou moins sédentaire). Mâles et femelles ont des plumages différents : les mâles sont gris clair avec l'extrémité des ailes noire alors que les femelles sont brunes. 

La LPO sur le terrain

Des bénévoles de la LPO sont sur le terrain depuis début mai pour repérer les couples nicheurs et localiser les nids. Vous les avez sans doute aperçus et certains d’entre vous les connaissent déjà. En juin, après vérification des nids grâce à un drone, ils prendront contact avec les agriculteurs concernés. Puis ils iront poser un grillage, de façon bien visible depuis la moissonneuse, autour de chaque nid afin de signaler l’emplacement à contourner. Le grillage évite aussi la dispersion les poussins au moment de la moisson, ainsi que leur destruction par un éventuel prédateur après.

Nous vous remercions par avance du bon accueil que vous réserverez aux bénévoles et de votre collaboration pour contourner les grillages le moment venu. Et merci à tous ceux qui nous aident aussi en nous signalant les parcelles sur lesquelles ils suspectent un nid. Soyez attentifs, sans oublier qu’il n’est pas rare que deux couples s’installent dans une même parcelle ! 

Chaque année des poussins sont sauvés grâce à votre vigilance.

Plus d'infos

Vous trouverez en téléchargement ci-contre un bilan illustré de la saison de protection 2019 (115 nids repérés sur 40 000 ha des plaines du Mirebalais-Neuvillois) ainsi que la plaquette d’information 2020.

Que faire si vous remarquez des indices ou trouvez un nid de busard ?

Pendant la moisson, soyez attentifs : Un vol circulaire répété de busards, parfois accompagné de cris, signifie que le nid n’est pas loin. Une femelle qui s’envole brusquement signifie que vous y êtes !

Femelle de busard Saint-Martin criant au-dessus d’une parcelle de céréale – cela signifie qu’il y a un nid !

Dans ces cas, prévenir immédiatement un des bénévoles qui vous conseillera et interviendra le plus rapidement possible pour poser un grillage anti-prédateurs. En l’attendant, le mieux est de poursuivre la moisson à l’autre bout de la parcelle. Si ce n’est pas possible, contourner le nid en laissant suffisamment de céréales autour. Attention : les jeunes ne volent pas encore ou très mal pour les plus vieux (les éclosions sont échelonnées dans chaque nid), et peuvent être à quelques mètres.

Nous vous invitons à enregistrer, selon votre secteur, les numéros qui figurent sur la carte ci-dessous :

Bénévoles LPO :

  • Secteur vert Christine Delliaux : 06 74 88 68 60 ;
  • Secteur bleu : Gérard Vigier : 06 88 64 95 63 ou Annie Ribardière : 06 33 34 67 09 ;
  • Secteur rose : Colette Boullah : 06 78 61 15 15 ou Alain Boullah : 06 86 27 07 00
  • Pour d’autres secteurs vous pouvez contacter : Chloé Depré 06 72 46 88 43 ou Cyrille Poirel : 06 88 55 85 17 (salariés LPO) ou Benoît Van Hecke 06 03 54 07 79.

Merci de votre attention et bonnes moissons ! 

L’équipe de protection des busards,

LPO Poitou-Charentes

Actualités en relation