Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Semis direct : démonstration réussie en Vienne

La première démonstration de semis direct en Vienne organisée par la Chambre d’Agriculture en collaboration avec le groupe d’agriculteurs Agrosol, le 31 juillet dernier, fut une franche réussite. Près de 200 personnes venues principalement du département mais aussi de plus loin (Charente, Deux-Sèvres, Indre, Indre et Loire et Haute Vienne) ont pu assister à cet évènement.

Le semis direct se définit par une absence totale de travail du sol. La graine est placée directement dans la ligne de semis sans aucun travail du précédent. Cette technique culturale en pleine expansion aujourd’hui,  fait rivaliser les concessionnaires d’innovations afin de répondre à la demande des agriculteurs.

Le 31 juillet dernier, l’évènement s’est déroulé sur les terres du GAEC les Essards sur la commune de Lussac Les Chateaux. Dix semoirs étaient réunis autour de cette thématique: Gaspardo à dent et à disque, CO3, Semeato, Rapid 300, Sky, Eco Mulch, John Deere 750A, Weaving et le Sly. Après un descriptif de chaque semoir,  les quelques 200 agriculteurs ont pu assister à une démonstration grandeur nature. L’essai s’est déroulé sur un précèdent triticale, paille bottelle. Le terroir hétérogène du Sud-Est de la Vienne a mis à l’épreuve les semoirs. Ainsi chaque visiteur a pu apprécier les avantages et inconvénients des matériels. Des échanges ont eu lieu tout au long de l’après-midi entre concessionnaires et visiteurs.

Le semis direct est un enjeu important dans l’agriculture. Il répond à l’évolution des pratiques agricoles : simplification du travail du sol et réduction des charges de mécanisation. Il est bénéfique pour l’environnement car moins de production de CO2 et ne bouleverse pas la faune du sol.

Mais ce changement de pratique demande du temps. Il faut un sol vivant et une couverture du sol variée pour que tout fonctionne. La rotation et la diversité des couverts permettront la réussite et la pérennité de cette pratique. L’accès à ces outils reste un investissement onéreux qui devrait se démocratiser dans les années futures.

Le bilan de cette journée s’avère très positif puisque certains expriment la volonté de réaliser une nouvelle journée de ce genre l’année prochaine.

 

BLAIS Florent & LOMME Mickael
Chambre d’agriculture de la Vienne